Top College Assignments

Explication de Texte
A une passante
I. Situation du poŠme
     "A une passante" est paru dans les "Tableaux parisiens" (une partie des Fleurs du mal de Baudelaire en 1857.


II. Forme
     Baudelaire a utilis‚ les vers alexandrins pour ‚crire ce sonnet.

III. Sujet
     C'est un poŠme avec le sujet classique d'un homme qui veut une femme. Il y a un sentiment de d‚sire dans ce poŠme, mais on peut trouver aussi de l'exasp‚ration, surtout … la fin.


IV. Analyse  
     On sait au deuxiŠme ligne que la femme n'est pas une femme ordinaire. Des adjectives viennent avant qu'on sait ce qu'ils d‚crivent. A cause du premiŠre ligne, on pense … une scŠne avec beaucoup qui se passe autour d'un homme, mais il voit seulement une femme. Et c'est vrai qu'il ne mention pas encore la rue assourdissante. L'allit‚ration et l'assonance aident pour d‚crire la belle femme. [S]oul[ ]v[„]nt , bal[„]n[s][„]nt l[ ] f[ ][s]ton... Il y a des [e], des [a] et des [s]. On a l'id‚e qu'elle a de la grƒce quand elle marche, de la confidence et un peu de fluidit‚.
     Dans le deuxiŠme quatrain, Baudelaire commence avec deux adjectives de plus, puis il parle de "sa jambe de statue." On peut trouver un peu de la sensualit‚ quand on parle d'une jambe, mˆme si c'est une jambe de statue. Il veut peut-ˆtre nous dire qu'elle est innocent, donc sa jambe est difficile a bouger. On renconte finalement l'homme au sixiŠme ligne, mais avant trŠs longtemps, il parle d'elle encore. On veut savoir pourquoi l'ouragan germe dans son oiel, mais c'est difficile de d‚cider. On ne sait pas si elle lui veut aussi, donc c'est le mˆme ouragan qu'on voit probablement dans l'oiel d'homme. Ou c'est peut-ˆtre qu'elle n'est pas contente et c'est l'oragan de sa colŠre qui germe. Il y a de la repetition et d'allit‚ration des [i] dans ligne huit : " La douceur k[i] fasc[i]ne et le plais[i]r k[i] tue." Le [i] peut repr‚senter les sons que les amourants font ensemble, ou bien aussi le son que l'homme fait quand le plaisir tue. "Le plaisir qui tue" est une groupe de mots interessante. Nous ne pensons pas beaucoup des plaisirs qui tuent. Le plaisir nous tue si c'est impossible d'attirer ce plaisir, ou si on a trop. Il parle de ce qu'il buvais et c'est trop d'un bon chose qui peut lui tuer. Mais il parle aussi de la femme qui tue son coeur parce qu'il ne lui aura jamais.
     L'auteur voit la femme pour seulement quelques moments, donc "Un ‚clair ... puis la nuit!" C'est a ce moment l… qu'elle est devenue une passante de ne jamais voir encore. Il n'a rien dit … la femme, ni elle a lui, donc c'est fini. Mais il pense d‚ja de son mauvais d‚cision de ne rien dire ou faire. Il pense du regard et probablement des possibilt‚s avec cette femme. Il pense beaucoup maintenant si c'‚tait un regard intense pour tous les deux ou seulement pour lui. Il utilise maintenant "te" quand il parle de la passante, donc il a l'id‚e que le regard ‚tait important et les deux sont plus proche. C'est  aussi un autre indication qu'il a voulu lui parler.
     Il y a de l'allit‚ration des [t] premiŠre ligne du deuxiŠme tercet. "[t]rop [t]ard! jamais peu[t]-ˆ[t]re!" Quand quelqu'un est exasp‚rer, il dit des petits mots comme pf! ou t! et l'homme est vraiment exsap‚rer … ce point. Le poŠme conclus avec deux vers qui utilisent de la r‚p‚tition. Il parle de lui mˆme dans la premier partie de chaque ligne: "j'ignore" et "j'eusse." Puis il parle de ce que pense la femme la femme dans le deuxiŠme partie : "tu ne sais" et "“ toi qui le savait." L'homme pense qu'il est trŠs proche … la femme maintenant et donc il peut deviner ce qu'elle pense. Il a l'id‚e qu'elle lui ignore, mais elle est enfin tomber amoureux aussi. C'est plus d‚fini qu'elle sais qu'il lui aim‚e.


V. SynthŠse   
     Ce poŠme est diviser en deux parties, l'approche et la passe. L'homme est trŠs excit‚ pendant l'approche de la femme, et dans les lignes climatiques il y avait le "ciel livide ou germe l'ouragan"(7) et "le plaisir qui tue."(8) Puis c'est comme dans l'amour physique: "Un ‚clair ... puis la nuit." Nous ne savons pas si elle est trop haute-classe pour lui, mais il a parl‚ assez de ses aspets "majestueux" et "noble." En effet, nous savons plus d'une dame qu'il n'a jamais vu que de lui. Jamais! Baudelaire veut qu'on pense du mot jamais. Si j'ai besoin de choisir un seul mot pour d‚crire ce poŠme, il sera le mot jamais. Je pense que beaucoup de personnes, surtout les hommes, peuvent deviner ce qui se passera dans un poŠme avec le mot le plus important jamais.

Pennies From Heaven AKA Welfare for Writers

The reason why we have ads on this page is because that's one way writers make money online. Your presence on this site right now might make a penny for our family. Clicking on an ad might get us closer to $.50. Buying something online as a result of clicking on a link can make us a few dollars. We will not get rich from this money, but every penny helps out. Every like or share or repost or follow. Please, make a donation to our family by clicking. OR join the site and get unlimited access to all my writing. Maybe a chance to appear in a book or poem.

Random Material

Sex Offender Registry Three

Casey and Brian explore Milwaukee and Read More

Walker's Modest Proposal

The Republicans have called their cuts Read More
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  • 32
  • 33
  • 34
  • 35
  • 36
  • 37
  • 38
  • 39
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44
  • 45
  • 46
  • 47
  • 48
  • 49
  • 50
  • 51
  • 52
  • 53
  • 54
  • 55
  • 56
  • 57
  • 58
  • 59
  • 60
  • 61
  • 62
  • 63
  • 64
  • 65
  • 66
  • 67
  • 68
  • 69
  • 70
  • 71
  • 72
  • 73
  • 74
  • 75
  • 76
  • 77
  • 78
  • 79
  • 80
  • 81
  • 82
  • 83
  • 84
  • 85
  • 86
  • 87
  • 88
  • 89
  • 90
  • 91
  • 92
  • 93
  • 94
  • 95
  • 96
  • 97
  • 98
  • 99
  • 100
  • 101
  • 102
  • 103
  • 104
  • 105
  • 106
  • 107
  • 108
  • 109
  • 110
  • 111
  • 112
  • 113
  • 114
  • 115
  • 116
  • 117
  • 118
  • 119
  • 120
  • 121
  • 122
  • 123
  • 124
  • 125
  • 126
  • 127
  • 128
  • 129
  • 130
  • 131
  • 132
  • 133
  • 134
  • 135
  • 136
  • 137
  • 138
  • 139
  • 140
  • 141
  • 142
  • 143
  • 144
  • 145
  • 146
  • 147
  • 148
  • 149
  • 150
  • 151
  • 152
  • 153
  • 154
  • 155
  • 156
  • 157
  • 158
  • 159

Designed by Passive Ninja

Copyright McNewsy